Lydia Schenk

Vue par l’AJAR

Celle :

  • qui a mis une partie d’elle-même dans chaque être humain. Vecteur à horcruxes, qui parfois tentent de s’échapper. Chez Noémi Schaub, se situe dans la main. Chez Elodie Glerum, semble plutôt voyageur. Appelé « le Schenk »
  • qui vient pour le vin et pas pour l’écriture
  • qui sera à l’origine (volontairement ou pas) du grand clash inter-ajar qui mènera à sa destruction partielle ou totale
  • qui geint un peu souvent
  • qui traduit l’allemand littéralement et pense qu’on peut faire des phrases avec ça
  • qui chiale devant les comédies musicales
  • dont on pense qu’elle vous déteste alors qu’elle vous adore
  • qui a toujours besoin qu’on lui explique trois fois parce qu’elle a pas lu les mails

NDLR : chaque auteur-e a signé son propre portrait.