Nicolas Lambert

Né à Genève en 1986, Nicolas Lambert s’adonne avec succès à l’écriture dès son plus jeune âge (1er prix du CO Cayla 2000 et 2001, Lauréat du Prix International Jeunes Auteurs 2004 (Poésie), 2005 (Nouvelle), 2006 (Lettre) et 2007 (Poésie), Prix spécial du jury au concours de l’Alliance Française 2001 et 2007).

Guitariste et bassiste de formation, diplômé de l’école professionnelle de jazz et de musique improvisée AMR/CPM (Genève) en 2010, il partage son activité artistique entre l’enseignement (ateliers de l’AMR, Espace de Pratique Instrumentale, Conservatoire populaire de musique) et divers ensembles qui vont du solo au big band, en passant par le 6tet de chambre pour guitares électriques « Dans les cordes », le « 4tet de l’aube », ou encore le trio « Les Restes de Demain », qu’il crée en 2004 avec la chanteuse lyrique Eva Fiechter et pour lequel il écrit des textes ouvragés et poétiques.

Les rencontres entre musique et mots le passionnent en effet tout particulièrement. Après avoir, comme pièce de diplôme, arrangé Mythologie (texte qui lui valut le 1er prix du PIJA 2007) en poème symphonique pour Big Band et voix, il créé le Quintexte, quintette formé de quatre musiciens et d’un récitant, pour lequel il a compose, à partir de textes littéraires choisis, des pièces oscillant entre écriture très arrangée et improvisation libre.
Il dirige en outre pendant deux ans un atelier « Boris Vian et le jazz » et, comme Vian, se plaît à écrire dans le mensuel « Viva la Musica » des critiques de disques pour lesquels il s’efforce non pas de faire des analyses scientifiques, mais de traduire, voire de compléter en métaphores filées et autres figures poétiques les émotions induites par la musique.
Dernièrement, il s’est concentré sur des traductions libres de standards, qu’il chante avec le duo « envie zzaj » ; procédé qui vise à donner aux romances américaines un parfum plus subtil, tout en se concentrant plus sur les sonorités que sur le sens original.

www.mx3.ch/artist/enviezzaj
www.mx3.ch/artist/quintexte

NDLR : chaque auteur-e a signé son propre portrait.